HomeArchitectureProgrammatic Hysteria

Programmatic Hysteria

Author

Date

Category

« La stratification devient proprement celle d’un montage de deux espaces, où juxtaposition et perméabilité entre niveaux auraient pour effet de matérialiser la richesse de la vie urbaine. » Terrace revival, Anne Portoï

La Défense Workshop, 2012
Teacher : Marc Armengaud,
Groupe : Margaux Delaport

L’Incubateur de programmes//Hystérie des usages.

L’inconvénient avec la dalle de la Défense, c’est qu’elle en offre trop. Trop de possibles, d’imaginaires qui se manifestent, une immensité pesante qui bouscule nos vélléités architecturales vers des actions de surface, suivant les angles sans oser les arrondir.

Notre première approche a donc suivi une logique d’échantillonnage. En passant d’une entrée, d’un escalier, d’un couloir à un autre, on s’évertue à trouver des lieux notables, qui, dans des remarques contemplatives –« ah, mais je verrais bien un musée là, ou alors une salle de concert- ah oui, une piscine même »- revêtent les attributs d’une cité rêvée.

Ainsi, dans un travail d’excavation des dessous  cachés de la dalle, on isole des échantillons où on lit des possibles. Leur présence seule ne suffit pas à contenir notre imaginaire. Dans un lieu, on en voit cent. Comment alors unifier et faire projet ?

De la logique d’échantillonnage, on veut se diriger vers une logique de la forme collective. Fumihiko Maki nous donne la solution : effectuer une médiation entre ces lieux par des espaces composés et agencer un parcours séquencé. On le prendra au mot.

On en vient alors à la matière de notre projet : l’hystérie des usages, lire trente six programmes dans un espace vide et un peu glauque. Quelque part, l’essence même de la dalle.  Dans un lieu où la frénésie des usages privés existe, on se donne pour mission de faire de l’usage public.

C’est ainsi qu’on se lance dans la création d’un terrain d’incubation, une sorte d’accélérateur d’expériences, un multiplicateur de site. Tout comme la Coney Island décrite par Koolhaas, on s’ingéniera à « susciter un nombre indéfini de spectacles rituels. »  Cette pléthore de possibles, nous lui ouvrons largement les bras. 45 programmes, classés par catégorie et niveau d’aménagement, allant du temporaire au permanent, vont venir s’implanter sur et sous la dalle.

Ainsi, à l’image de Koolhaas pour la Villette, on s’engagera, plutôt qu’à un projet, à « la proposition d’une méthode qui combine la spécificité architecturale et l’indétermination programmatique. »

Previous articleRemade In Bangladesh
Next articleSpatial Aarcheology

Linda Barbara

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Vestibulum imperdiet massa at dignissim gravida. Vivamus vestibulum odio eget eros accumsan, ut dignissim sapien gravida. Vivamus eu sem vitae dui.

Recent posts

Recent comments